Le président de la région Hauts-de-France a dévoilé lors d’une conférence de presse ses priorités 2020. Si l’emploi reste sa préoccupation majeure, les sujets BTP ne sont pas en reste. Idéal pour verdir peu à peu les actions de la Région. 

 

“Dans un impératif de rassemblement”, il veut “ressouder les gens et les territoires”. C’est un Xavier Bertrand toujours combatif sur le front de l’emploi qui s’est présenté ce jeudi devant de la presse. Mais un président de région qui se veut aussi plus à l’écoute des territoires et des habitants, notamment sur le front de l’écologie. Avec en premier lieu, la mobilité. “Maintenant que le canal Seine-Nord Europe est sur les rails, je souhaite relancer le barreau Nord-Picardie”. L’ambition portée par l’ancien président de région Daniel Percheron, revient ainsi sur le devant de la scène. “Il y a quelque chose à imaginer insiste Xavier Bertrand qui veut profiter de ce barreau, un temps appelé RER Bassin minier, pour le coupler avec une solution intégrant le Fret. Pour y parvenir, il compte bien aller chercher des fonds auprès de l’Europe, pour ce projet qui aurait toute sa place “dans le green deal européen” porté par la commission européenne. 

Sur la mobilité toujours, s’il s’est dit favorable à une voie réservée au covoiturage et aux véhicules propres sur la rocade lilloise, Xavier Bertrand veut proposer un appel à projet pour la construction d’aires de covoiturage. Les interco et communes lauréates pourraient alors bénéficier d’un cofinancement régional de “30 à 50% des travaux”. Des cofinancements régionaux pourraient aussi éclore pour développer l’installation de bornes de recharges électriques.

Outre le bras de fer ouvert avec la SNCF, il anticipe également avec vigilance l’ouverture à la concurrence de trois lots dont la mise en oeuvre est attendue pour 2023. Sur certains tronçons, il souhaite par ailleurs récupérer la gestion de l’infrastructure ferroviaire pour gagner en liberté. 

 

Cap sur la rénovation énergétique

D’abord sur le patrimoine régional, les lycées et CFA vont faire l’objet d’audits énergétiques pour dégager un plan d’action. “Pour les travaux, nous veillerons à l’allotissement pour permettre aux PME régionales de concourir”, plaide l’élu. La qualité de l’air dans les lycées passera dans le même temps à la moulinette.

Mais “il faut aller plus loin” sur la rénovation énergétique, “les aides ne sont pas suffisantes”, reconnaît Xavier Bertrand tout en tendant une perche à l’Etat pour doper son accompagnement. Une accélération qui devra néanmoins s’appuyer sur une meilleure structuration de la filière formation pour que ces travaux BTP profitent en premier lieu aux habitants et entreprises régionales. Un message qu’il dit aussi porter dans le cadre de l’engagement pour le renouveau du bassin minier.

 

Stop à l’éolien, encore sur le solaire

S’il est un farouche opposant au développement de l’éolien dans la région s’il en est – “il y en déjà trop et autant dans les tuyaux qui ne doivent pas voir le jour” – le Président affirme être prêt à prendre sa part sur le solaire et milite pour le déploiement d’une filière européenne. Il est ouvert pour accueillir des panneaux sur le patrimoine régional et cible les friches et autres surfaces de bâtiments logistiques.

 

Arénas remaniées

Promesse de campagne, le co-financement des arenas annoncés prendra finalement une autre forme. Malgré le lancement d’un appel à projet, les candidats ne présentaient pas des modèles économiques viables. Ce sont donc finalement des centres sportifs d’excellence qui se verront financer au maximum à 50% de leur investissement, une enveloppe toutefois plafonnée à 12,5 millions d’euros. Les lauréats devraient être connus au premier semestre 2020.

 

Datar régionale

Enfin, le président de Région envisage de mettre sur pied une Datar régionale en partenariat avec les universités. Un outil au service de la prospective, de l’attractivité et de l’innovation territoriale” dont nous devrions connaître les contours en février. 

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.