C’est comme une ritournelle sur les chantiers : la pénurie de bitume est de retour. Tout comme l’été dernier.

En cause ? Un problème structurel et une diminution croissante du nombre de raffineries sur notre territoire. Elles étaient 12 en 2007, elles ne sont plus que 6, de plus en plus vétustes et vieillissantes. En voici une qui tousse, et c’est toute la chaîne d’approvisionnement qui est malade. Depuis le 16 juin, l’une d’elles est à l’arrêt pour cas de force majeure, sans aucune indication de date sur sa remise en production. Et impossible de nous approvisionner chez nos voisins. La Belgique ne compte plus qu’une seule raffinerie, et la dernière d’Allemagne à Gelsenkirchen a cessé de produire. Insuffisant donc, pour répondre à la demande alors que les travaux de voiries vont bon train à un an des élections. En attendant, les entreprises de construction et de maintenance des infrastructures routières et des espaces publics en pâtissent. Conséquences : elles demandent des délais de réalisation des chantiers sans pénalités de retard. Une situation dont les effets devraient perdurer jusqu’à l’automne.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 n° + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 n° + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×