Il ne décolère pas. Jacques Chanut ne mâche pas ses mots. Pas question que “le BTP paie la moitié des 5 milliards de baisse d’impôts ”, s’est-il insurgé dans différents médias.

Le président de la FFB a découvert avec stupéfaction les annonces du Premier ministre lors de son discours de politique générale. Avec en premier lieu, la suppression de la déduction forfaitaire spécifique qui revient selon lui “à raboter le salaire net des ouvriers” et à exclure une partie d’entre eux du dispositif Fillon d’allègement de charges. Après l’annonce de la fin de la fiscalité sur le gazole non routier qui risque d’impacter en particulier les entreprises rurales, la coupe est pleine.

Exit la concertation

Le patron fustige par ailleurs la méthode du Gouvernement. Encore une fois, il condamne le manque de concertation avec la Fédération et les professionnels du bâtiment. Face à la fronde, ces derniers ont finalement été entendus sur l’instauration du bonus-malus pour les contrats courts. Le bâtiment en sera finalement exempté.

Pas encore abonné ?

En savoir plus
Fermer

Pourquoi s'abonner à la Chronique ?

Pour accéder :
  • à l'actualité BTP régionale
  • aux appels d'offres
  • aux indices-index
  • aux annonces légales
Avantages :
  • L'info métier et marché, partout et tout le temps, grâce à notre site
  • Un magazine mensuel miroir de l'activité locale
2 formules :
  • 1 an (10 magazines + web illimité) : 290 euros
  • 2 ans (20 magazines + web illimité) : 448 euros (soit 30% de réduction)
La version de votre navigateur est trop ancienne

Vous ne pourrez pas afficher de manière optimale le contenu de ce site. Télécharger

×
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.