Pages-de-map-story-présenté

Beauvais : Aménagement de la ZAC Beauvais-Vallée du Thérain

La Communauté d’agglomération du Beauvaisis envisage de créer la ZAC Beauvais Vallée du Thérain.
Après 14 mois d’études sur six secteurs situés le long de la voie ferrée, deux secteurs ont été retenus. Le site de l’ancienne zone indsutrielle et le secteur des gares interurbaines et SNCF. Le projet de ZAC a pour enjeux et objectifs de :
– résorber des friches en coeur d’agglomération et d’utiliser le potentiel de ces terrains déjà partiellement viabilisés en s’appuyant sur les équipements et services déjà présents à proximité.
– maîtriser la reconversion en l’organisant dans le cadre d’une opération d’aménagement d’ensemble.
– renforcer l’attractivité résidentielle du coeur d’agglomération.
– Faire émerger un nouveau secteur d’habitat avec une densité raisonnable conduisant à la production d’environ 700 à 800 nouveaux logements et répondre ainsi aux objectifs du SCOT et du PLH,
– améliorer les mobilités en permettant la création d’un pôle d’échange multimodal autour de la gare SNCF en lien avec le plan de déplacements urbains et ainsi favoriser l’émergence d’un quartier gare en lien avec le projet de territoire et de développement durable Beauvaisis 2030,
– valoriser les patrimoines industriels, écologiques et naturels en lien avec le Thérain,
– inscrire la vallée du Thérain au cœur du cadre de vie des Beauvaisiens en aménageant les abords de la rivière permettant d’offrir de nouveaux espaces de promenade aux habitants de l’agglomération,
– répondre aux exigences d’un urbanisme durable (la démarche s’inscrit dans la demande de labellisation écoquartier)
Le périmètre d’intervention proposé couvre un peu plus de quarante hectares.
Les études de faisabilité ont abouti à un projet de programmation et de schéma d’aménagement. Le programme proposé consiste :
– à faire émerger une offre en logement diversifié constitué d’environ 430 logements collectifs et logements intermédiaires et 330 maisons de ville permettant de répondre aux différents besoins.
Il s’agit d’offrir une forme d’habitat dense à dominante individuelle permettant aux accédants de bénéficier d’un jardin tout en profitant des services et équipements du centre-ville et de Voisinlieu,
– à réaliser entre 11 000 et 12 000 m2 de surface de plancher à destination des activités tertiaires,
– à valoriser les berges du Thérain en aménageant un espace public de promenade le long de la rivière en préservant la biodiversité et les boisements développés par régénération,
– à accompagner la réalisation d’un futur pôle d’échange multimodal (P.E.M)
le bilan financier prévisionnel se monte à 25 millions d’euro (hors PEM) avec une subvention d’équilibre de l’ordre de 4,5 millions d’euros. Les acquisitions foncières représentent environ 13 millions d’euros et les travaux d’aménagement 7 millions d’euros.
La communauté d’agglomération ne prévoit pas d’être l’aménageur de la futur ZAC. Celle-ci, au vu de l’accord de principe donné par le président de la société d’aménagement de l’Oise, pourrait être confiée à cette société publique locale d’aménagement qui porterait sur son budget les dépenses de l’opération. La communauté d’agglomération n’interviendrait que pour assurer l’équilibre de l’opération, tel que mentionné ci-dessus, dans le cadre de paiements annualisés d’échelonnant sur toute la durée opérationnelle de la ZAC (10 à 12 ans).