Thomas Blumenfeld, directeur associé de Tymate, conceptrice et distributrice de Route-Manager.

Thomas Blumenfeld, directeur associé de Tymate, conceptrice et distributrice de Route-Manager.

Route-Manager : une application pour mieux gérer les TP

A l’intention des entreprises de TP, une start-up lilloise a conçu un outil d’organisation interne, qui est aussi instrument de dialogue avec les collectivités et le public.

Copie de tymate_hd-2Voici un logiciel qui doit «dégager la route» des conducteurs de travaux publics. C’est en tout cas la promesse de sa conceptrice, la jeune société lilloise Tymate, basée à Euratechnologies. L’application «Route-Manager» permet à une entreprise de gérer sans délai les aléas du métier, intempéries ou difficultés de relation avec les donneurs d’ordre, et donc de mieux organiser ses interventions. «Quelques clics remplacent des dizaines de tableaux excel et des centaines de coups de téléphone, assure Thomas Blumenfeld, co-fondateur et directeur de Tymate. Des antennes d’Eurovia et de Jean Lefebvre, agissant sur les territoires de Lille-Métropole, de Calais et de Lens, ont déjà adopté ce raccourci technologique. Les utilisateurs ont aussi la possibilité d’établir et de transmettre sans délai des bons de commande à leurs fournisseurs, comme les centrales de fabrication d’enrobés. Ils peuvent alerter les collectivités en cas de modification de leurs plannings. Sur les chantiers, par le biais d’un bloc de connexion, ils peuvent alimenter des panneaux d’information déroulants à destination des riverains et des passants ; c’est plus direct et plus sûr que les copies d’arrêtés municipaux exposées à tous les vents…

Les déviations en débat

Route-Manager n’est donc pas seulement un outil de «back-office», selon le terme en vigueur dans la galaxie des start-up. «C’est une des rares applis qui s’adresse aux trois parties : les opérateurs, les maîtres d’ouvrage et les usagers de la voie publique», insiste Thomas Blumenfeld. L’accès des collectivités et des citoyens aux données les concernant est gratuit. On peut imaginer qu’une ville ou une intercommunalité, reprenne les informations communiquées par les entreprises et les diffuse sur ses propres pages web. Et pourquoi pas, un jour, que des conducteurs de bus donnent leur avis sur une déviation proposée par une entreprise de TP ou qu’un citoyen signale un dysfonctionnement sur un chantier… La création du logiciel a demandé environ 200 journées de travail. Il est commercialisé depuis deux ans et fait l’objet d’adaptations permanentes. Pour réaliser ce qui peut apparaître comme un grand écart entre les nouvelles technologies et les travaux publics, Thomas Blumenfeld s’est immergé dans la profession, allant jusqu’à décortiquer le fonctionnement des engins de rabotage et la fabrication des différents enrobés. Lors d’un récent forum sur les smart-cities, une présentation de Route-Manager a retenu l’attention de la Ville de Lille et a séduit le bourgmestre de Courtrai (B). «Notre produit est stable et a fait la preuve de son utilité. Il lui reste à gagner en notoriété», conclut le startuper. Comme souvent en matière d’applications, c’est le nombre d’usagers qui fera la performance de Route-Manager…