L’aménagement s’étend entre la vieille ville et la ZAC des années 60

L’aménagement s’étend entre la vieille ville et la ZAC des années 60

#rev3 – Aulnoy lez Valenciennes : Nappes et serres au service de l’autonomie aux Hauts d’Aulnoy

#rev3… Le nouveau nom de code de la Troisième révolution industrielle. Un signal que la Chronique a décidé d’adopter pour tous les projets qui relèvent de cette dynamique.

Le futur écoquartier les Hauts d’Aulnoy accueillera en 2020 près de 400 logements.

Le futur écoquartier « Les Hauts d’Aulnoy » sur la commune d’Aulnoy-lez-Valenciennes permettra de construire une transition sociale entre la ville nouvelle et le centre de Valenciennes, sur un foncier de 5 hectares où pourra s’installer « un quartier de 350 à 400 logements à l’horizon 2020, éco conçu comme une plateforme démonstrative et reproductible du développement durable », expose Jean-Luc Collet, architecte urbaniste de cette opération. D’ores et déjà, en phase préopérationnelle, la première tranche prévoit la réalisation de 130 logements (DCE aménagement en cours). L’offre de logements va de la maison individuelle R+1 en bande et de l’immeuble collectif R+4 et R+5 en passant par des intermédiaires en R+3 et R+4.

Autonomie énergétique

Sur le plan technique, il est fait appel à la géothermie superficielle des calories de la nappe phréatique (<12°C) augmentées des calories récupérées dans des serres maraîchères mutualisées conjointes (<25°C). A terme, le complément pourra être fourni par une chaufferie alimentée par une unité de micro-méthanisation. Ce procédé par chaînes énergétiques très basse température, en boucle d’eau à température graduelle, trouvera une application démonstrative et reproductible. Après optimisation des besoins énergétiques des constructions, cette boucle d’eau, véritable échangeur urbain, alimentera la pompe à chaleur de valorisation de chaque unité de construction. Les 1000 m² de serres maraîchères apporteront après occupation des logements, les calories solaires de complément à celles extraites de l’eau de la nappe et de sa roche.

Un lieu à s’approprier

Le terrain offre une déclivité douce et régulière vers la vallée située à l’est. Une partie est occupée par des jardins familiaux autour desquels les initiateurs du projet ont trouvé un formidable outil de cohésion sociale.
Afin d’assurer la réussite du projet, la concertation est ici aussi très poussée. Jean-Luc Collet décrit la démarche originale, « les premiers occupants des jardins familiaux sont les premiers intéressés. Ces jardiniers ont été invités par l’équipe municipale à s’organiser. Un des leurs coordonne le groupe de travail constitué pour le fonctionnement de la coopérative. » La typologie doit permettre un parcours résidentiel des habitants. Une liste d’attente de personnes s’est constituée, futurs locataires ou acquéreurs issus de la ZAC, du vieil Aulnoy ou de l’extérieur.Pour le développement de ce programme exemplaire, une structure de préfiguration publique-privée est en cours de finalisation.
Si on retrouve tous les acteurs institutionnels (Ademe, Région, Valenciennes Métropole et la NEF société coopérative de financement solidaire), ce morceau de ville mobilise aussi les énergéticiens, à l’exemple de GrDF qui travaille avec la ville à la concrétisation de l’accompagnement. « A partir d’éléments simples, c’est la manière de les mettre en musique qui permet d’être efficace au final », conclut Jean-Luc Collet.

 

Calendrier
• Décembre 2015 – finalisation du projet d’aménagement
• 4ème trimestre 2015 – commercialisation des opérations immobilières
• Janvier-octobre 2016 : aménagement boucle d’eau
• 2017-2020 : Premières constructions
• 2018 : centrale de boucle d’eau
• 2021 : serres maraîchères et centrale d’énergie
Vous devez vous connecter pour accèder à ce contenu L’accès à cet article est réservé aux abonnés, veuillez vous connecter en cliquant sur le lien suivant