anru2_cua_hd-2

Spécial Arras – Rénovation urbaine : l’agglomération dans les starting-blocks

Rien ne sert de courir certes. Mais en matière de rénovation urbaine, la communauté urbaine n’entend pas piétiner non plus ! Elle réclame à l’Etat et à la Région Hauts-de-France les moyens de mettre en oeuvre au plus vite un nouveau programme.

Au guichet de «l’ANRU 1», (le premier programme de rénovation urbaine lancé en 2004), deux quartiers de l’agglomération ont été reçus. La résidence Saint-Pol à Arras a bénéficié d’un investissement global de 49 M€ ; 204 logements ont été démolis et 522 réhabilités. Quant aux «nouvelles résidences», à cheval sur Saint-Nicolas-lez-Arras et Saint-Laurent-Blangy, elles ont été profondément restructurées au terme d’un projet de 92 M€ (300 démolitions-reconstructions).
L’agglomération est aujourd’hui candidate à «l’ANRU 2» et a établi un seul dossier groupé de rénovation urbaine pour cinq sites : l’îlot Kemmel/Cassel/Gris-Nez à Saint-Nicolas-lez-Arras ; la résidence des quatre as à Achicourt ; la résidence Saint-Michel, la résidence Baudimont et la cité Jean Jaurès à Arras. Il s’agit de désenclaver les quartiers considérés et de favoriser une mobilité alternative à la voiture, de diversifier l’habitat, d’introduire de la mixité fonctionnelle dans le tissu bâti, d’aménager et améliorer les espaces publics.
L’agglomération a été la première de France à signer avec l’Etat un «Contrat de Ville», en mars 2015, axé autour de son projet multisites. Elle demandait 12 M€ de subventions pour des interventions sur des logements (presque tous propriétés de Pas-de-Calais Habitat) et leur environnement. Depuis, elle attend que les fonds soient débloqués. Mais, l’enveloppe accordée aux Hauts-de-France est contrainte : 124 M€ inscrits au Contrat de Plan. Le Conseil régional ne veut donc rien allouer tant que les autres territoires n’auront pas établi leurs projets. Les lièvres arrageois espèrent cependant qu’une première convention de rénovation urbaine sera formalisée début 2017, pour la résidence Saint-Michel d’Arras.

Cité Jean Jaurès à Arras Il est urgent d’améliorer cette cité d’une centaine de petites maisons, habitée essentiellement par des gens du voyage sédentarisés. Cela passe par une démolition progressive de l’ensemble, la construction de logements exemplaires, la valorisation de l’entrée du quartier, la réalisation d’une place et d’un city-stade.
Cité Jean Jaurès à Arras
Il est urgent d’améliorer cette cité d’une centaine de petites maisons, habitée essentiellement par des gens du voyage sédentarisés. Cela passe par une démolition progressive de l’ensemble, la construction de logements exemplaires, la valorisation de l’entrée du quartier, la réalisation d’une place et d’un city-stade.

 

Ilot Kemmel-Cassel-Gris-Nez à Saint-Nicolas-les-Arras Dans cette commune, qui a connu toutes les actions de développement des quartiers depuis trente ans, la tâche n’est pas achevée. Il faut encore démolir 172 logements des îlots indiqués et poursuivre les reconstructions sur les sites libérés à la faveur du précédent projet de rénovation urbaine.
Ilot Kemmel-Cassel-Gris-Nez à Saint-Nicolas-les-Arras
Dans cette commune, qui a connu toutes les actions de développement des quartiers depuis trente ans, la tâche n’est pas achevée. Il faut encore démolir 172 logements des îlots indiqués et poursuivre les reconstructions sur les sites libérés à la faveur du précédent projet de rénovation urbaine.

 

Résidence Saint-Michel  à Arras  Une trentaine de logements seront démolis et près de 400 autres seront réhabilités. Une école actuellement enclavée dans l’ensemble doit être déplacée. La résidence sera plus ouverte et mieux connectée à son environnement. Les espaces publics seront redessinés pour permettre la mise en place d’un nouveau plan de circulation.
Résidence Saint-Michel à Arras
Une trentaine de logements seront démolis et près de 400 autres seront réhabilités. Une école actuellement enclavée dans l’ensemble doit être déplacée. La résidence sera plus ouverte et mieux connectée à son environnement. Les espaces publics seront redessinés pour permettre la mise en place d’un nouveau plan de circulation.

 

Résidence des quatre as  à Achicourt Au programme : un réaménagement en profondeur des espaces publics, la rénovation énergétique d’une piscine (photo), la démolition/reconstruction de 20 à 30 logements.
Résidence des quatre as à Achicourt
Au programme : un réaménagement en profondeur des espaces publics, la rénovation énergétique d’une piscine (photo), la démolition/reconstruction de 20 à 30 logements.

 

Cité Baudimont à Arras La rénovation de Baudimont sera sans doute le dernier des cinq volets contractualisés avec l’Etat et la Région. On sait qu’il importe d’ouvrir le quartier, d’améliorer les abords des immeubles, de faire évoluer les logements sur le plan énergétique... Mais le projet doit encore être construit dans le détail avec les habitants.
Cité Baudimont à Arras
La rénovation de Baudimont sera sans doute le dernier des cinq volets contractualisés avec l’Etat et la Région. On sait qu’il importe d’ouvrir le quartier, d’améliorer les abords des immeubles, de faire évoluer les logements sur le plan énergétique… Mais le projet doit encore être construit dans le détail avec les habitants.