Belgique-littoral-port-promenade-montée-du-niveau-de-la-mer-min

Hausse du niveau de la mer: La Belgique a choisi le bras de fer

Point de gentils accords avec la mer en Belgique ; c’est bien la lutte qui s’organise ici. Un premier budget de 300 M€ a été dégagé par la Région flamande en 2011 pour faire grossir des plages et des dunes ou installer des murs sur les 66 km de côte. Une réalisation spectaculaire est en cours à Niewpoort : un grand barrage mobile permettra de fermer le port quand une des violentes tempêtes à venir s’annoncera. Il reste encore six à sept ans de chantier pour protéger les ports d’Ostende, Zeebrugge, Blankenberghe et couler du sable à Knokke-Heist. Et après ? «On continuera», répond en substance Peter Van Besien, directeur des infrastructures côtières à la Région.

Les études portent sur des hypothèses de hausse du niveau de la mer de 1,10 à 2 mètres à la fin du siècle. «Nous avons l’argent et les moyens techniques pour aménager les ouvrages sur toute notre côte et continuer à vivre en sécurité au-dessous du niveau de la mer», poursuit le responsable flamand. Des entreprises de travaux maritimes locales ont même imaginé la «construction» d’une île artificielle de 6 km de long au large de Knokke mais l’idée n’a pas encore trouvé de concrétisation officielle… Bref, les Belges ne sont pas décidés à reculer dans les terres. Les habitants sont confiants, affirme Peter Van Biesen. Tout juste si des propriétaires d’appartements du front de mer s’interrogent sur les surélévations de digues, qui pourraient leur boucher la vue…

« Nous avons l’argent et les moyens techniques pour aménager les ouvrages sur toute notre côte et continuer à vivre en sécurité au-dessous du niveau de la mer »

Belgique-littoral-container-montée-du-niveau-de-la-mer-min

 

 

Un avenir est à reconstruire avec le BTP face à la montée des eaux, continuez votre lecture sur le sujet ici!