Un grand nettoyage pour le dôme, mais pas de travaux de structures. Ici, la plus grande contrainte sera finalement l’accessibilité PMR aux circulations et aux étages.

Un grand nettoyage pour le dôme, mais pas de travaux de structures. Ici, la plus grande contrainte sera finalement l’accessibilité PMR aux circulations et aux étages.

A Lille, Le Palais de la Bourse entame sa mue

Le grand projet de restructuration du Palais de la Bourse à Lille démarre en chantier. L’occasion d’une visite avec le propriétaire, Philippe Hourdain, président de la CCI Grand Lille et Laurent Dufour, responsable immobilier de la chambre. L’emblème économique de la ville s’engage en effet dans une mutation profonde, une occasion pour l’architecte Philippe Prost d’achever ce bâtiment.

Tout commence désormais par le hall d’honneur, cet espace incroyable, au dôme magnifique qui diffuse en son cœur une lumière douce et chaleureuse. « Ce hall deviendra la nouvelle place couverte de Lille », assure Philippe Hourdain, président de la CCI Grand Lille, propriétaire du Palais de la Bourse dont les travaux de restructuration sont engagés. La vie reviendra donc dans cet espace délaissé mais qui fut le cœur économique de Lille lorsqu’il accueillait la bourse locale.
Ici, pas de grande transformation, l’architecte Philippe Prost étant dans une posture de conservation et de mise en valeur patrimoniale. Finalement, le plus grand changement sera l’ouverture de ces immenses portes toujours fermées à la ville. Les marches de l’escalier majestueux qui donne sur la place du Théâtre ne seront plus seulement le lieu des rendez-vous mais bien l’accès vers la seule place couverte de Lille. On y trouvera un restaurant, des boutiques, et un accès vers la rue de la Clef à l’arrière du bâtiment.

Ouverte au public

Outre la valorisation de son patrimoine, la CCI Grand Lille fait ainsi œuvre de générosité pour la ville en ouvrant au public cet espace réservé jusqu’alors au monde économique. « Notre ambition était bien de dynamiser la place du théâtre, le boulevard Carnot et attirer les visiteurs qui buttent généralement à ce niveau », raconte Philippe Hourdain. Et pour les attirer, quoi de mieux que les divertir ? Espaces de restauration, nouvelles boutiques qui viendront s’installer dans les cellules historiques actuellement occupées par la CCI ou par la Poste qui déménagera rue de Paris à quelques mètres. Le curetage des cellules a démarré et elles seront livrées nues pour être investies par les enseignes. Le Palais de la Bourse peut en accueillir une dizaine au maximum sur 1000 m2 de surface de vente, et négocie actuellement avec une locomotive de la mode. Une belle opportunité de rentabiliser un investissement global estimé à 11,8 millions d’euros. La seule commercialisation des rez-de-chaussées commerciaux peut rapporter plus de 1 million d’euros par an.

Coup de jeune

De quoi donner un coup de jeune à l’œuvre architecturale de Louis-Marie Cordonnier, achevée dans les années 20 pour marquer l’entrée de Lille une nouvelle ère, celle d’une agglomération reliant la capitale des Flandres à Roubaix et Tourcoing. Le Palais de la Bourse est en effet le dernier maillon du Grand Boulevard, la rotule entre le vieux Lille et le boulevard Carnot. Animer son rez-de-chaussée, c’est construire du lien vers le Nord de Lille.

Accueil des entreprises

Et à l’intérieur ? « Le Palais de la Bourse aura plus que jamais vocation à accueillir les entreprises », affirme son président. Au total, le bâtiment proposera 5000 m2 de bureaux rénovés pour les collaborateurs de la chambre, soumise au régime sec depuis la réforme consulaire, mais aussi pour accueillir des entreprises ou proposer des espaces de co-working.
Un bâtiment aussi central et symbolique ne pouvait échapper aux évènements métropolitains ! L’ancienne salle Descamps est totalement restructurée pour devenir une salle de congrès très moderne.
La magnifique charpente métallique permettant à la lumière de s’insérer par transparence, dans les entrailles du Palais devra être couverte pour assurer une bonne acoustique. Elle pourra accueillir jusque 250 personnes. Et au total, près de 2000 m2 d’espaces événementiels seront proposés d’ici 2016 au marché. De quoi, enfin, réveiller ce Palais endormi.

La fiche
Maîtrise d’ouvrage : CCI Grand Lille
Maîtrise d’oeuvre : Philippe Prost
Entreprises : Spie Batignolles Nord (Gros Oeuvre), Loison (Menuiserie extérieure, métallerie), Orona (Ascenseur), Spie Ile de France Nord Ouest (CFO/CFA), Delannoy Dewailly (CVC et plomberie), Eneria, Karpinski (plâtrerie), Rouze (plafond), Ferrantelli (sols souples), Iera (sols durs), Spde (peinture).
Coût d’opération : 11,8 millions
Livraison : première tranche décembre 2015, seconde tranche été 2016.
La salle Descamps totalement curée permet à Laurent Dufour (à gauche, responsable immobilier de la CCI) et son président Philippe Hourdain, d’admirer, le temps d’une photo, la magnifique charpente métallique.
La salle Descamps totalement curée permet à Laurent Dufour (à gauche, responsable immobilier de la CCI) et son président Philippe Hourdain, d’admirer, le temps d’une photo, la magnifique charpente métallique.
L’ancien bureau du président permettra aux entrepreneurs d’accueillir des invités de prestige.
L’ancien bureau du président permettra aux entrepreneurs d’accueillir des invités de prestige.

CCI_GD_LILLE_COUPE_PLACE_DROITS