La revitalisation des centres-villes passera aussi par la revitalisation commerciale.

La revitalisation des centres-villes passera aussi par la revitalisation commerciale.

Revitalisation : Un plan national pour relancer les villes moyennes

On devrait connaître d’ici la fin d’année les modalités précises du plan Villes moyennes que compte lancer Jacques Mézard. Le ministre de la cohésion des territoires ne devrait toutefois pas allouer une enveloppe propre au programme.

Partenaires privilégiés

Mais il a prévu de faire appel à de multiples partenaires pour le développer. Prévu pour cinq ans, principalement pour le logement et la revitalisation du commerce de centre-ville, le plan s’adresse à ces territoires ni ruraux, ni métropolitains. L’idée est de faciliter les collectivités ayant un projet concret “prêt à être réalisé”, grâce notamment à un guichet unique et à la future Agence nationale de cohésion des territoires. En première ligne, Action logement qui devrait signer avant 2018 une convention avec l’Etat. L’organisme met en effet sur la table, 1,5 milliard d’euros sur cinq ans destiné à financer le rachat, la réhabilitation et la remise sur le marché de copropriétés dégradées. L’Anah sera par ailleurs sollicitée. Elle vient de voter la création d’une nouvelle aide d’un montant maximum de 40 000 euros pour aider les collectivités à recruter un chef de projet dans le cadre d’Opérations programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH). Son programme “Habiter mieux” bénéficiera d’une enveloppe d’1,2 milliard d’euros via le grand plan d’investissement pour financer la rénovation thermique des logements.
Enfin, la Caisse des dépôts est également mobilisée : elle poursuit son dispositif “Centres-villes de demain” lancé il y a deux ans. Soit un milliard d’euros sur cinq ans pour financer des prêts, des investissements ou de l’ingénierie.