argent maison web

La rénovation énergétique soutenue par les banques et les entreprises de bâtiment

Michel Sapin, ministre des Finances, Sylvia Pinel, ministre du Logement et Christian Eckert, secrétaire d’Etat en charge du Budget, approuvent la signature d’un pacte d’engagement mutuel entre la Capeb, la fédération française du Bâtiment et la fédération bancaire française qui participera au relancement du secteur de la construction. Les banques s’engagent donc à booster la distribution de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) auprès des ménages modestes et des copropriétaires. Les entreprises du bâtiment devront quand à elle relayer l’éco-PTZ auprès de leurs futurs clients.
Les travaux de rénovation énergétique devraient être accélérés grâce à la prolongation de l’éco-prêt à taux zéro jusqu’en 2018 mise en place par le Gouvernement. Autre coup de pouce de la part de l’Etat, un micro-crédit à taux zéro pourra être accordé dès le 1er janvier 2016 aux ménages modestes aidés par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Lors de l’achat d’un bien, l’éco-PTZ pourra également être inclus dans l’offre globale de prêt, avant même de disposer d’un devis de travaux de la part d’une entreprise.
L’Etat avait déjà mis en place plusieurs dispositifs comme la simplification des contrôles d’éligibilité des travaux depuis janvier 2015 et qui sont attestés par des entreprises reconnues RGE. L’éco-PTZ avait aussi été élargi également aux copropriétés en 2014 et les critères d’éligibilité du PTZ assouplis pour les logements en outre-mer.
Toutes ces mesures viennent renforcer la loi pour la transition énergétique et la croissance verte qui ont pour objectif de rénover 500 000 logements par an dès 2017. Avec tous ces dispositifs, le gouvernement souhaite réduire de 15 % la précarité énergétique dans l’Hexagone d’ici 2020.