François Rebsamen, ministre du Travail et Jean-Luc Sethi du CCA-BTP

François Rebsamen, ministre du Travail et Jean-Luc Sethi du CCA-BTP

Profession : Objectif 500 000 pour l’apprentissage

Il n’y a pas que dans le logement que l’objectif des 500 000 donne du fil à retordre. L’Etat se fixe d’atteindre le même objectif en nombre d’apprentis d’ici à 2017. Pour cela, il compte bien s’appuyer sur son principal pourvoyeur, le secteur du BTP. La signature, fin mai à Paris, de la convention pour le développement de l’apprentissage entre dans ce cadre. Signée par l’Etat et la CCA-BTP, cet avenant à la convention existante prolonge jusqu’au 31 décembre prochain le dispositif de promotion de la formation professionnelle initiale par l’apprentissage aux métiers du BTP. Elle vise également à favoriser le recrutement d’apprentis par les entreprises au travers d’une campagne de mobilisation nationale.
La crise n’a pas que laminé les marges. Le réseau de l’apprentissage souffre aussi, avec une chute de 8% des jeunes en formation dans les 103 CFA du réseau de l’apprentissage BTP (CCCA-BTP) à 58 400. L’enjeu est simple selon le CCA-BTP : « Disposer, en sortie de crise, d’une main d’œuvre qualifiée alors que le secteur doit relever des défis majeurs liés au développement durable ».

7000 nouveaux contrats

Cet avenant à la convention de 2010 permet le recrutement de 76 développeurs de l’apprentissage avec pour objectif la signature de 7000 nouveaux contrats d’ici fin 2014. Ce dispositif bénéficie d’un investissement sur cinq ans de 9,5 millions d’euros financé à 50/50 par l’Etat et le CCA-BTP.