martine_aubry_fcb_hd

Lille : Pour sa rentrée, Martine Aubry défend sa vision de la ville

C’est à Fives Cail Babcock que Martine Aubry a choisi de faire sa traditionnelle conférence de presse de rentrée (!) L’occasion de montrer l’un de ses projets phare en matière de requalification urbaine. “Ici, s’installeront des designers, là, ce sera un food court où l’on pourra manger pour pas cher”. L’édile commente la visite et se projette sur l’avenir de ce quartier de 25 hectares. Elle lâche même qu’un téléphérique, idée portée par Pierre de Saintignon, pourrait voir le jour pour rejoindre le centre-ville rapidement.

“Le nouvel art de la ville”

Martine Aubry a débuté son propos en s’appuyant sur “Le nouvel art de la ville”, son ouvrage écrit il y a 12 ans et consignant sa vision de la ville. Un thème largement évoqué pendant près de deux heures, défendant son bilan à la tête de Lille. Les logements ? Une priorité dont elle veut poursuivre le développement en en créant 10 000 de plus sur le mandat tout en dopant la mixité sociale. La Maire a d’ailleurs rappelé imposer des règles à destination des promoteurs pour accueillir en fonction du lieu plus ou moins de logements sociaux, privés et en accession à la propriété. Parallèlement, elle ne désespère pas de voir appliquer d’ici la fin d’année l’encadrement des loyers. Elle n’a pas non plus manqué de balayer le travail effectué à Lille-Sud, avec “dix équipements en dix ans”, ou encore celui de couture urbaine pour connecter et créer des ponts entre les quartiers alors que le repli sur soi s’intensifie.
A Euratechnologies, elle s’est félicitée “d’un immense projet et de l’extension de la ZAC” ou encore du futur centre de co-working qui doit bientôt ouvrir dans la halle B de Saint-Sauveur, le Saint-So Bazaar. Place aussi au quartier Concorde, retenu dans le cadre de l’Anru 2, puis à la zone des Aviateurs. La Maire envisage par ailleurs de lancer une grande réflexion sur la suite à donner à la prochaine déconstruction de la barre Marcel-Bertrand.
Alors que les projets du côté de Lille-Sud s’achèvent, la question de l’ouverture du centre commercial Lillenium reste en suspend. “Nous sommes dans le bouclage final, a indiqué Pierre de Saintignon pour qui “Lillenium fait partie de ces grandes aventures économiques complexe à monter”. Le commerce justement, devrait voir une éclaircie du côté de la rue de Béthune puisque le bâtiment des ex-Galeries Lafayette va quant à lui être « profondément modifié » pour accueillir de nouvelles enseignes.