Jean Perrin, président national UNPI, vent debout contre l’encadrement des loyers

Jean Perrin, président national UNPI, vent debout contre l’encadrement des loyers

Les propriétaires immobiliers tirent à vue sur la loi ALUR

L’UNPI Nord de France, la chambre régionale de la Propriété immobilière tenait le 13 juin son assemblée générale annuelle. Ses responsables avaient convié élus et professionnels à dresser un bilan de la loi ALUR, un an après sa mise en place. Une loi qui fait, dans ce cénacle, l’unanimité contre elle. Surtout sa mesure phare : l’encadrement des loyers. L’UNPI, la FNAIM et l’UNIS ont engagé un recours devant le tribunal administratif de Lille contre l’arrêté ministériel pris le 25 mars par la ministre du Logement, Sylvia Pinel, agréant l’ADIL Nord en qualité d’observatoire local des loyers. Le tribunal administratif s’est déclaré cette semaine incompétent en la matière et a renvoyé les plaignants vers le Conseil d’État. A suivre.
Les élus présents, Marc-Philippe Daubresse, député-maire de Lambersart, ancien ministre, et Jean-Noël Verfaillie, conseiller départemental du Nord, et les professionels de l’immobilier, Stéphane Beddeleem (UNIS), Emmanuel Di Girolamo (FNAIM), Pierre Coppe (Ordre des architectes) et Jean Perrin, président national de l’UNPI s’accordaient du très mauvais signal que cet encadrement des loyers envoyait au marché. Malgré un constat sévère, Jean Perrin a formulé des raisons d’espérer, apportant les propositions de l’UNPI propres à redonner confiance aux propriétaires. Marc-Philippe Daubresse, par ailleurs délégué national au logement du parti « Les Républicains », a énuméré ses propositions si une alternance politique survenait en 2017. Devant un public de propriétaires, le message n’a pas manqué de faire mouche.

Christophe Tilmant