Missing image

Les exportations de chêne creusent la faillite de la filière bois

Le constat est brutal pour la filière française de transformation bois. En janvier 2018, l’exportation de grumes de chêne en Chine a augmenté de 35% par rapport à 2017, avec un prix moyen de 200 euros par m3. Les acteurs, réunis sous la bannière de la Fédération nationale bois (FNB), appellent une nouvelle fois l’Etat à déployer des mesures techniques d’urgence pour mieux réguler les exportations de bois qui appauvrissent l’approvisionnement des scieries françaises. En dix ans, le volume de chêne a été divisé par deux, passant de 2,45 millions de m3 en 2007 à 1,25 million de m3 en 2017. Et pourtant, la transformation du bois est créatrice d’emplois : 10 à 20 emplois pour 10 000 m3 de grumes transformées contre un seul pour la même quantité de bois exportée. La FNB invite l’Etat à prendre exemple sur la Croatie, la Roumanie, l’Ukraine ou encore la Chine, qui régulent mieux leur ressource bois, rappelant que les français plébiscitent le «Made in France» dans le secteur.