Sans titre

HAUTS-DE-FRANCE : « Action coeur de ville» pour treize communes

Dunkerque, Calais, Lens, Denain, Maubeuge, etc. Ces villes moyennes, en perte d’attractivité, concentrent pourtant 23% de la population et 26% des emplois en France. «Elles représentent un vecteur essentiel de développement de nos territoires», insiste Jacques Mézard, en charge de la Cohésion des territoires. C’est pour ne pas les voir s’éteindre que le ministre a communiqué, le 27 mars à Châtellerault, les 222 villes retenues pour le plan «Action cœur de ville» dont treize situées en Nord et Pas-de-Calais. Dès aujourd’hui, les maires concernés pourront se lancer dans l’écriture d’une convention qui reposera sur un socle de cinq axes : une offre attractive de l’habitat en centre-ville ; un développement économique et commercial équilibré ; un développement de l’accessibilité, de la mobilité et des connexions ; une mise en valeur des formes urbaines, de l’espace public et du patrimoine ; un accès aux équipements et services publics. Pour financer les projets, 5 milliards d’euros seront mobilisés par les partenaires de l’Etat, Caisse des dépôts, Action logement et Agence nationale de l’habitat sur 5 ans.