Matignon_gala

Crise politique : Un nouveau gouvernement pour sauver le bâtiment ?

Suite à la crise politique ouverte par les propos d’Arnaud Montebourg demandant au Président de la République un changement de politique économique, François Hollande a procédé à un remaniement gouvernemental en assurant le Premier ministre Manuel Valls de son soutien.
La nouvelle équipe gouvernementale est constituée de 16 ministres et 17 secrétaires d’Etat. On note immédiatement le maintien de Ségolène Royal comme ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie. Une satisfaction pour le secteur à la veille de la présentation au Parlement du projet de loi de transition énergétique qui contient de nombreux dispositifs en faveur de la rénovation énergétique des logements. Autre satisfaction, le maintien de la radicale Sylvia Pinel comme ministre du Logement et de l’Egalité des territoires alors que le gouvernement s’apprêtait à annoncer des mesures en faveur de la relance du logement. Le portefeuille de Najat Vallaud-Belkacem, nommée à l’Education nationale, est en partie récupéré par l’élu nordiste, Patrick Kanner, président du Conseil général du Nord. Il reprend ainsi la politique de la ville aux côtés du sport et de la famille. C’est une surprise pour ceux qui l’imaginaient dans le premier gouvernement de Manuel Valls à la réforme de l’Etat, sa spécialité.
Pour conduire la politique économique de la France, François Hollande a fait le choix de conserver un binôme avec Michel Sapin maintenu aux Finances et Emmanuel Macron, d’orientation libérale, ancien banquier et conseiller économique de l’Elysée succède à Arnaud Montebourg dans un ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.
François Rebsamen reste ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social et Marylise Lebranchu ministre de la décentralisation et de la fonction publique. Avec son secrétaire d’Etat André Vallini, elle devra poursuivre la réforme territoriale. Pour succéder à Aurélie Fillipetti à la Culture, François Hollande a nommé Fleur Pellerin. Elle devra se pencher, si les intermittents du spectale lui en laisse le temps, sur la profession des architectes et l’avenir des CAUE.
Le maire de Boulogne-sur-mer Frédéric Cuvillier ayant décidé de sortir du gouvernement, c’est Alain Vadalies qui prend son portefeuille de secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pèche. Pour l’élu nordiste, c’est très probablement une façon de jouer la carte régionale fin 2015.