Missing image

Conjoncture : La reprise se confirme, notamment dans le neuf

A l’issue de ce premier semestre 2016, la FFB a présenté ses derniers résultats de conjoncture. La reprise amorcée fin 2015 dans le bâtiment se confirme. Elle se traduit dans un premier temps par la forte hausse des ventes de logements dans le secteur privé. Elles affichent une progression de 13% en glissement annuel sur quatre mois à fin avril 2016. Les professionnels espèrent pour cette année environ 380 000 logements mis en chantier, soit une hausse de 10%. Bonne nouvelle également du côté du non résidentiel neuf puisque les surfaces autorisées et commencées s’inscrivent respectivement en hausse de 15 et 10%. Néanmoins, les difficultés perdurent dans les secteurs ruraux et peu denses. Du côté de l’évolution des ventes des promoteurs, on note par exemple un effondrement de -40,7% en Picardie, contre une progression de 17,5% en Nord-Pas-de-Calais. Une tendance supérieure à la moyenne nationale de 15,2%.

Stabilisation de l’emploi

Cependant, le redressement ne permet pas encore une amélioration en terme d’emplois. On regrette la disparition de 10 500 postes (-0,9%) lors du premier trimestre 2016 : l’effectif salarié continuant en effet sa chute mais il est rattrapé par une progression de +7,2% de l’intérim qui devrait conduire à une stabilisation d’ici la fin d’année.

Optimisme

L’on peut donc s’attendre ces prochains mois, notamment au tournant 2016-2017, à une réelle amélioration grâce au retour de la confiance, aux conditions de crédit très favorables et à la reprise du marché de l’ancien. Pour autant, la Fédération pointe du doigt l’arrêt du CITE fin 2016 et réitère sa demande de report d’un an pour l’entrée en vigueur du dispositif sur la pénibilité.