En 2008 à peine élu maire, Benjamin Saint-Huile (24 ans alors) avait prioritairement résorbé le déficit de Jeumont en  un temps record…

En 2008 à peine élu maire, Benjamin Saint-Huile (24 ans alors) avait prioritairement résorbé le déficit de Jeumont en un temps record…

Chômage technique inédit en Val de Sambre

Benjamin Saint-Huile, le nouveau président de l’Agglo Val de Sambre (Maubeuge) l’avait dit, il l’a fait ! Le 26 juin, après un vote positif mais partagé, il a ordonné aux services de stopper les chantiers en cours en raison d’un retard de paiement de factures de 20 millions d’euros.
Durant au moins six mois, les chantiers sont suspendus, d’autres n’ouvriront pas, le plan pluriel annuel d’investissement est revu, les communes devront régler leurs dettes à l’Agglo, etc. Voilà les mesures principales touchant nos professions. Le président de la FFB Nord-Pas-de-Calais, Olivier Tommasini, a réagi dans la presse régionale, expliquant notamment que les entreprises devront tout de même payer leurs salariés pendant cette inactivité.

Les entreprises, principales victimes

Les entreprises récoltent rarement les intérêts moratoires légalement dus et ne peuvent arrêter leurs chantiers comme ça ! La plupart des chantiers ont été décidés en 2013 et ont avancé. Les principales victimes sont évidemment l’Arsenal, le Centre Pompidou et un parking silo de 300 places à Maubeuge, mais aussi Eurasambre, un centre aquatique à Louvroil, puis un ANRU et un pôle régional de musiques actuelles à Aulnoye-Aymeries, un port sec à Haumont, et l’aménagement de la zone Ste Aldegonde à Maubeuge. Sans parler des retombées secondaires sur les sous-traitants.

Arbitrages à venir

L’investissement est considérable dans le secteur dans le Maubeugeois et plus la crise durera, plus les effets seront catastrophiques. Il semblerait néanmoins que des « arbitrages » aient lieu et qu’il serait possible de rapatrier 14 millions d’euros.
Mais la lourdeur des investissements est ici exponentielle (de 2009 à 2013, de 9 millions à 46 millions et les dotations étatiques chutent à l’inverse. Prochain débat budgétaire en novembre pour l’année 2015.

Patrick Urbain