dscn0185

Assises des mobilités et de l’accessibilité de la Métropole lilloise

Régis Cauche3 questions à Régis Cauche, Conseiller Métropolitain à l’Accessibilité

Qu’attendez-vous de ces Assises qui se déroulent
ce jeudi 22 septembre à Croix ?
Lors de son élection, le président Damien Castelain, annonçait faire de l’accessibilité de la métropole lilloise l’une de ses priorités. Ces 1ères Assises, créées à l’instar de celles de Bordeaux, mettent autour d’une même table les acteurs concernés par ce sujet, la MEL, le Préfet, la Région, le Département, l’Euro-métropole Lille-Courtrai-Tournai pour dresser un point d’étapes des travaux réalisés depuis dix ans. Nous présenterons également les résultats d’une enquête sur la situation actuelle réalisée auprès du public. Le monde économique ne sera pas oublié : il souffre énormément de cette thrombose qui pèse sur leur compétitivité. C’est aussi une occasion pour les élus de s’approprier le problème. Pour exemple, je n’ai jamais été associé au nouveau plan de circulation de la ville de Lille…

Qu’est-ce que le «bouquet d’actions» mis en place par la Mel ?
Nous n’avons pas les moyens d’investissements lourds et il n’existe pas de solutions miracles. Mais une multitude d’actions, comme le Réseau Express Grand Lille (REGL) ou encore le transfert du FRET sur le Canal Seine-Nord. Nous devons encore travailler sur le réseau de transport public, utiliser des outils comme notre application MELcome où l’on retrouve en temps réel des informations pratiques et des horaires pour se déplacer plus simplement et rapidement.

Quelles sont les prochaines étapes pour lutter contre la thrombose routière ?
Concernant la circulation des poids lourds sur la voie rapide urbaine (VRU), j’ai demandé au préfet de relancer le contournement Sud-Nord de la Métropole lilloise. Ni chiffres ni contrôles n’ont été réalisés dernièrement. J’attends des données de l’Etat pour déclencher des actions concrètes. Nous voulons favoriser le covoiturage et aménager des aires, et pousser l’adaptation des horaires de bureaux et le télétravail. On se penche également sur le péage positif mis en place depuis 5 ans à Rotterdam. Les automobilistes n’utilisant pas leur véhicule aux heures de pointe ou qui diffèrent leurs trajets sont récompensés financièrement. La Métropole lilloise est une des seules métropoles européennes à ne pas avoir de péages dans un rayon de 50 km, cela ne pousse pas les gens à prendre un autre transport que leur voiture…