canal seine nord

Aménagement – Infrastructures : les préconisations du rapport Duron

Commandé par le Gouvernement alors qu’il avait mis le holà aux grands projets d’infrastructures en début de quinquennat, le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures ou rapport Duron du nom de son président, vient d’être remis à la Ministre des transports. Au coeur d’un véritable feuilleton, le canal Seine-Nord-Europe est exclu du champ d’investigation. Comprendre pour les sceptiques, qu’il est donc bien acté et ne sera pas remis en cause. Au rang des préconisations, le conseil recommande l’aménagement de la Lys (2022) ainsi que le projet Magéo d’aménagement de l’Oise à horizon 2027. Ces deux opérations s’inscrivent, selon le rapport, en lien avec la mise en oeuvre du canal Seine-Nord. Du côté des infrastructures ferroviaires, la liaison Roissy-Picardie est préconisé. En revanche, l’électrification Amiens-Rang-du-Fliers est “non-envisagée” tout comme le contournement Sud-Est de Lille. Enfin, la desserte ferroviaire Lille, Val de Sambre et Avesnois décroche le statut “non prioritaire”, autrement dit remis aux calendes grecques. Globalement, le rapport propose trois scénarios pour les infrastructures de transports d’ici à 2037. Le premier consiste à investir 48 milliards d’euros, soit à maintenir sur le tempo actuel et donc à remiser les grands projets. Le second porte l’effort à 60 milliards tandis que le troisième fait grimper l’investissement à 80 milliards d’euros. La balle est désormais dans le camp de l’exécutif.