loison

Voix de la FFB : Poids Plume / Poids lourd, SORE-MADE

Le bâtiment, notre industrie, est l’une des plus humaines qu’il soit.

Dans nos prix, une majeure partie est consacrée, justifiée par les salaires. Des salaires d’hommes et de femmes qui contribuent à faire vivre 74 774 familles dans le Nord/Pas-de-Calais et 105 071 familles des Hauts-de-France, qui travaillent mais aussi vivent en permanence dans notre région.

Alors suivez mon regard….

Les offres Anormalement Basses (OAB) sont, comme leur nom l’indique, « anormalement » basses, elles cachent donc plusieurs conséquences éventuelles graves :

• On s’engage sur un prix, on verra bien après,

• On fait appel à de la main d’œuvre ou des sous-traitants qui utilisent des salariés détachés non déclarés,

• On économise sur les équipes dévolues au chantier, sur les matériaux, l’encadrement….

C’est pas cher mais ça peut coûter gros ! A l’échelle d’un chantier c’est retards et malfaçons assurées. A l’échelle d’un secteur, d’une industrie comme le bâtiment, c’est danger pour nos artisans, nos PME, nos emplois.

Se battre oui mais avec les mêmes règles du jeu.

Pour les arbitres, les maîtres d’ouvrage, des moyens de contrôle existent :

– La méthode dite de l’écart-type pour éliminer les OAB

– Le contrôle du port de la Carte d’identification professionnelle

La profession a résisté à près de dix années de crise violente. La profession est prête à relever les nouveaux défis du numérique notamment. La profession est prête à former, à accueillir de nouveaux talents, à créer de l’activité, de l’emploi qualifié, durable. Mais pour ceci, comme en sport, il faut des règles de match claires, justes et contrôlées.

Aurait-on l’idée d’organiser une rencontre, un combat, entre un poids plume, comprenez une entreprise qui n’a pas les mêmes charges et obligations qu’une entreprise, et un poids lourd, qui elle croule sous les obligations et respecte les charges salariales, administratives, sociales, normatives, de qualifications requises… ?

Il faut savoir ce que l’on veut :

• un savoir-faire de qualité, local, employeur et générateur d’emplois durables ?

• des mercenaires qui cassent les prix, l’emploi, font un petit tour et puis s’en vont ?

A bon entendeur : « SORE-MADE » *

La Fédération Française du Bâtiment 5962 le clame haut et fort, se bat, multiplie les actions (charte des offres anormalement basses, carte d’identification professionnelle, lobbying, alerte auprès des donneurs d’ordre…)

Le bâtiment, notre industrie, est l’une des plus humaine qu’il soit. Battons-nous pour faire valoir notre savoir-faire, notre savoir-être, notre rôle, notre responsabilité d’employeur.

On ne demande pas l’égalité mais l’équité ! Sans quoi, un  jour SORE-MADE, fin de match pourra aussi vouloir dire : baisser le rideau.

*SORE-MADE : pour les non initiés : mot de l’arbitre en judo qui signifie fin du combat

Liste des signataires de la charte OAB
Partenord Habitat, Promocil, Norevie, La Fabrique des Quartiers, La MEL, SA HLM La Maison Flamande, LMH, Habitat Hauts-de-France, HLM Logis 62, Maisons & Cités, Vilogia et Habitat du Nord