Depuis plus de 30 ans, Jean-Marie Saniez a su faire fructifier l’entreprise créée par son père en misant sur les projets de clôtures complexes.

Depuis plus de 30 ans, Jean-Marie Saniez a su faire fructifier l’entreprise créée par son père en misant sur les projets de clôtures complexes.

Solesmes : Saniez, spécialiste des clôtures, met la barre haut

Créée en 1984, l’entreprise Saniez prospère dans sa ville natale de Solesmes. Les grands marchés se multiplient dans le portefeuille clients. Son gérant, Jean-Marie Saniez, voit même l’avenir en plus grand : il vient de passer le cap de l’entreprise de taille intermédiaire.

Le portail de Roland Garros, les clôtures de la prison de la santé et bientôt celles du Grand Paris, … les grandes références se bousculent au portillon du groupe solesmois Saniez. Une crédibilité que Jean-Marie Saniez, son gérant, s’est forgée en 30 ans dans la fabrication de clôtures et de portails, en restant à l’écoute de ses clients. Malgré ses cheveux blancs, il ne compte pas s’en arrêter là.

Aux balbutiements de l’entreprise Clôtures Saniez créée par son père en 1984, Jean-Marie Saniez, avec comme unique bagage son BEP de forgeron, était pourtant à des années lumières d’imaginer un tel développement.

Pourtant Saniez franchit aujourd’hui le cap de l’entreprise de taille intermédiaire (ETI), forte de 300 collaborateurs œuvrant non seulement dans la fabrication de portails et de clôtures mais aussi dans le gros œuvre, les menuiseries et la location de biens immobiliers. En plus de remporter de gros marchés dans la Région, la Holding Saniez s’est même implantée dans le sud de la France, au Benelux et au Maroc.

Fabrication régionale

Jean-Marie Saniez ne s’en vante pas. Jetant un bref regard sur son diplôme d’autodidacte encadré dans son bureau, il raconte : « c’est une histoire de rencontres et d’opportunités. Tout a commencé avec l’arrivée du TGV Nord… et de là, nous nous sommes développés ». Etape par étape : en étoffant d’abord l’offre de l’entreprise pour maîtriser toute la chaîne de fabrication. Puis en renforçant l’outil de production. L’entreprise s’est d’ailleurs équipée récemment d’un des plus grands fours de thermolaquage de la Région dans ses 30 000 m2 d’ateliers, qui plus est, situés à Solesmes. Fabrication régionale garantie.

De tels investissements n’ont pas été sans conséquence sur le besoin en fond de roulement. L’entreprise a dû contracter un prêt et frapper à la porte de la région Hauts-de-France pour obtenir un coup de pouce : une aide remboursable de 400 000 euros sur 4 ans.

L’organisation, une clé de succès

Une des clés de réussite, même si le gérant n’aime pas trop en parler, c’est la capacité de l’entreprise à s’adapter aux demandes complexes, « le respect du client, en somme », ajoute-t-il. Depuis quelques années, un bureau d’études interne planche sur les réalisations de type moutons à cinq pattes. »C’est 75% de notre marché ». Ce qui permet à l’entreprise de répondre à des demandes variées, du particulier à la collectivité. « Aujourd’hui, on fait énormément de chantier sécurité pour les écoles », cite-t-il en exemple.

L’organisation, « c’est aussi notre force, surtout depuis 10 ans. Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre du temps sur un chantier. Et les marges baissent, assure Jean-Marie Saniez. Alors nous travaillons sur la maîtrise des coûts. Notre règle, c’est de rester compétitif ».

Le gérant sait aussi qu’il n’est rien sans ses hommes. C’est le sujet sensible qui le préoccupe aujourd’hui : « Il y a moins de fidélité… On a mis en place un programme d’écoute des ouvriers. Les temps ont changé. Les gens ont besoin de plus de reconnaissance », précise-t-il.

La retraite ? Jean-Marie Saniez y pense un peu mais pas trop. Difficile, quand l’entreprenariat colle à la peau, « c’est si… stimulant ». Même si la relève est déjà à ses côtés avec son fils coactionnaire de l’entreprise : Alexandre Saniez.

Et puis, il y a encore tellement de projets, « dans les années à venir, mon objectif pour le groupe, c’est d’atteindre 50 millions d’euros de chiffre d’affaires ».

>>> Repères

1984 : Création de l’entreprise Sarl Clôtures Saniez
1995 : Création de la Holding Groupe Saniez
60 000 m2 : la superficie de l’implantation du groupe à Solesmes
300 : le nombre de collaborateurs
43,5 M€ : Chiffre d’affaires

Roland-Garros, un chantier emblématique

Roland Garros_BDLe haut lieu du Tennis avait besoin de se refaire une beauté. La proposition de Portalis, filiale du groupe Saniez, a tapé dans l’œil, remportant le marché de la sécurisation et du portail en 2016. «Il a fallu reproduire les volutes de la clôture historique, ce que nous avons pu réaliser avec notre bureau de conception», explique Jean-Marie Saniez. Le chantier est emblématique et substantiel : près de 3 M€ sur trois ans, mais qui n’est pas sans difficulté, notamment au moment des tournois. « Le chantier doit être arrêté et les lieux rendus impeccables un mois avant», poursuit-il. Mais dès 2019, les joueurs et les visiteurs férus de tennis seront accueillis par un portail coulissant flambant neuf. Made in Solesmes.