Esquisse finale. Le prototype grandeur nature sera bientôt visible pour le grand public.

Esquisse finale. Le prototype grandeur nature sera bientôt visible pour le grand public.

Solar Décathlon : le prototype entre dans sa phase finale

A 5 mois du concours, la construction du prototype de maison 1930 en lice pour le Solar Décathlon va démarrer dans les prochaines semaines.

 

M-5 pour l’équipe du Solar Décathlon ! Fin février, la centaine d’étudiants qui planche sur le projet vient de lever les crayons. L’esquisse globale et les plans achevés, place désormais à la construction. “Nous lançons la préfabrication des éléments chez les Compagnons
du devoir à Villeneuve d’Ascq, se réjouit Lucie D’hont, architecte-coordinatrice de l’équipe lilloise. Le montage du prototype final suivra ensuite à Fives Cail à Lille”. Contrainte majeure, le règlement du concours exclut le convoi exceptionnel. Pour que la maison type 1930 parvienne en Hongrie, l’équipe a conçu le prototype en six modules, chacun de la taille d’un semi-remorque. Elle a donc fait le choix d’une structure en bois démontable, facile à transporter, mais qui reproduit les caractéristiques d’une maison en brique. Sous les halles majestueuses de Fives Cail, il retrouvera le premier prototype dit “martyr” qui y a pris ses quartiers en janvier dernier. Objet de cette première version ? Expérimenter, décortiquer, tester comme par exemple les appareillages de briques ou encore des enduits chaux-chanvre.

“Super-challenge”

Lors des épreuves qui se dérouleront à Budapest en juillet, la cinquantaine d’étudiants présents défendra l’unique candidature française en ciblant son propos sur cinq thématiques. D’abord en présentant un regard croisé des acteurs de la réhabilitation du patrimoine régional, puis elle démontrera l’apport des travaux pédagogiques des étudiants en architecture depuis 5 ans et s’attardera sur la prévention sur les chantiers. Ensuite, elle abordera l’accessibilité de la maison technologique ou comment démystifier high et low tech dans le bâtiment. Enfin, elle détaillera son travail sur la co-conception. “Aujourd’hui, une cinquantaine de partenaires s’est embarquée avec nous dans cette aventure. Ce n’est pas toujours simple d’aborder ce projet complexe qui ne cesse d’évoluer. On avance tous ensemble en même temps”, rappelle la pilote de ce “super challenge”. Toujours ouvert pour accueillir de nouveaux compagnons de route. Mais le concours du Solar Décathlon ne sera finalement qu’une escale. “Nous souhaitons rassembler un éco-système d’acteurs qui a vocation à se pérenniser pour avancer sur la question de la rénovation de l’habitat régional”. A bon entendeur !