Bilan-RTE_1_HD

RTE : 500 M d’euros pour adapter et sécuriser le réseau

Le pic de froid de janvier 2017 (900 103 MWh consommés) n’aura pas fait frémir le réseau de transport électrique. Comme chaque année, RTE décline les consommations et productions moyennes à l’échelle de la région. «2017 a connu une qualité de fourniture exceptionnelle. Un atout pour les entreprises installées», souligne Laurent Cantat-Lampin, délégué régional RTE. Avec une couverture à 96 % de fourniture d’électricité, la région n’a pas à rougir de son mix énergétique. Dotée de 200 centres de production, les Hauts-de-France ont une bonne capacité de production pour répondre à la demande, stabilisée autour de 47,6 TWh. Un chiffre d’ailleurs en progression traduisant la légère reprise économique.

Mais rien ne serait possible sans la solidarité « électrique » avec les régions voisines (Royaume-Uni, Belgique). A l’image de la ligne Avelin-Gavrelle qui assurera une meilleure connexion entre Lille et Tournai. Cette année : 30,6TWh ont été exportés et 32,6TWh importés. Cette gestion de l’équilibre production-consommation est un défi de chaque seconde.

Surtout avec les objectifs de production d’énergies renouvelables. Dans les Hauts-de-France, 12,8% ont été produites… à l’horizon 2030, ce sera 40%. RTE compte investir massivement (près d’un demi milliards d’euros) pour adapter et sécuriser son réseau. Elle accueillera bientôt sur son réseau le projet de parc éolien offshore au large de Dunkerque. Le virage est plus qu’amorcé.