Complexe patinoire de Dunkerque - Projet lauréat de l'agence CHABANNE + PARTENAIRES

Complexe patinoire de Dunkerque - Projet lauréat de l'agence CHABANNE + PARTENAIRES

Résultats de concours : Complexe patinoire de Dunkerque

Le futur complexe patinoire de 8 000 m² se compose pour la partie sportive d’une halle des patinoires avec 1 piste olympique de 60 x 30 mètres, 1 400 places assises et 300 places debout, 1 piste ludique de 42 x 20 mètres et 1 couloir de glace entre les deux pistes. Les locaux pour les clubs s’articulent avec 1 hall de distribution, 2 bureaux des clubs, 1 salle de musculation et comprend aussi 6-7 vestiaires sportifs, 2 vestiaires arbitres et des locaux de rangement.
Enfin, le complexe disposera d’un accueil avec hall de distribution, une banque d’accueil, des sanitaires publics, de services comme une cafétéria, des espaces polyvalents, une boutique ; d’un service administration, des vestiaires pour le public et des locaux techniques (local de production de froid, chauffage et traitement d’air, électricité, locaux de rangement).
Le site du complexe de la patinoire est marqué par une composition linéaire très forte, tracée par les voies est et ouest présentes tout le long du môle, par des bâtiments ordonnés dans la longueur du site ainsi que par les rails de chemin de fer existants. C’est dans ce contexte que l’architecture du bâtiment s’inscrit en douceur. La façade allie le bâti et la respiration avec des percées visuelles. Les niveaux et hauteurs de la patinoire sont déclinés à partir des gabarits et des lignes majeurs des façades de l’existant. En plus de conserver l’emprise du parvis existant, représentant une percée visuelle de l’ensemble bâti du môle 1, l’architecte vient renforcer le traitement du parvis. A l’échelle du projet, c’est un point majeur de connexion entre la Halle aux Sucres et la patinoire ; à l’échelle de la ville, entre le môle 1 et Dunkerque. la mise en valeur se fait par la construction d’une passerelle. Le parvis devient un lieu de métissage et de rencontre entre la culture et le sport soit un cœur de vie de l’ensemble du site.
L’accord entre le bâtiment de la Halle aux Sucres est renforcé par une continuité architecturale. La ligne horizontale prédominante est prolongée, la façade en vêture métallique est perforée. L’architecte a voulu utiliser des matériaux contemporains comme la tôle perforée, le béton blanc et le verre transparent et dépoli comme un rappel avec la mer et le site portuaire et industriel.
L’architecture du bâtiment est composée de deux volumes principaux qui s’opposent : celui des aires de glace recouvert d’une maille perforée de teinte rouille, et celui de la réception des personnes. Les matériaux envisagés sont métalliques laqués ou composites. L’espace central se détache du reste de la patinoire et accueille les usagers en RDC comme au R+1. De l’étage, il offre une vue sur la ville. L’esprit «givre» se retrouve sur les parties vitrées du bâtiment.
La sécurité des spectateurs est apportée par la hauteur des protections vitrées et des filets. Le montant des travaux s’élèvent à 21 millions d’euros TTC. Le DCE sera lancé en octobre 2016 tandis que le chantier doit démarrer en mars 2017 pour une livraison des travaux en janvier 2019.

 

Maître d’ouvrage
Communauté Urbaine de Dunkerque

Equipe Lauréate
Chabanne + Partenaires (architecte mandataire)
Keo (bureau d’étude structure, VRD, paysage, économie, fluides)
INE (Ingenierie environnementale et énergétique)
Echologos (acoustique)

Projet
Concours de maîtrise d’œuvre pour la reconstruction de la nouvelle patinoire de Dunkerque

Prévision de Coût
21 millions d’euros TTC

Calendrier
Démarrage du chantier mars 2017 pour une réception des travaux en janvier 2019.

Projet non retenu de l'équipe B : groupe 3Architectes (Rouen) et Sockeel Architectes (Dunkerque)
Projet non retenu de l’équipe B : groupe 3Architectes (Rouen) et Sockeel Architectes (Dunkerque)

 

Projet non-retenu de l'équipe A : Behnisch Architeken (Stuttgart) et Deprick et Maniaque (Amiens)
Projet non-retenu de l’équipe A : Behnisch Architeken (Stuttgart) et Deprick et Maniaque (Amiens) © Moka