Les élèves de CAP 2ème année entourés de Rachid Haddad, prof de Maths-Sciences (à gauche) et Christophe Bastient, formateur en maçonnerie (à droite).

Les élèves de CAP 2ème année entourés de Rachid Haddad, prof de Maths-Sciences (à gauche) et Christophe Bastient, formateur en maçonnerie (à droite).

Les Compagnons du Tour de France se posent à Fourmies

Les Compagnons du Tour de France de Jeumont déménagent leur antenne de maçonnerie-couverture à Fourmies. Un nouveau départ inauguré le 12 octobre dernier.

Le bruit des marteaux et des bétonnières raisonnent dans les anciens entrepôts techniques de la ville de Fourmies, situés près de la gare. Depuis début septembre, les Compagnons du Tour de France y forment 56 jeunes aux métiers de la maçonnerie et de la couverture, du CAP au Bac Pro en passant par la formation continue. « Après plus de 25 ans passés à Jeumont, nous avons dû trouver un nouveau site. La mairie souhaitait démolir nos locaux devenus trop vétustes pour réaménager le quartier », explique Luc Dhénin, responsable du centre de Fourmies, également formateur en couverture. Après quelques temps de recherche, ce Compagnon de 51 ans est contacté par Mickaël Hiraux, édile de Fourmies. Il lui propose de s’installer à l’entrée de la Verrerie, futur écoquartier démonstrateur REV3. « Nous avons pas mal de soutien de sa part. Il désire redynamiser la ville et la Communauté de communes, attirer des jeunes, créer des emplois… C’est aussi une chance car nos apprentis devraient participer au chantier du futur quartier, notamment sur la construction de maisons autonomes en énergie». Les jeunes apporteront aussi leur pierre à l’édifice en participant aux travaux de modernisation de leur nouvelle antenne : façade, bureau d’accueil, salles de réunion, classes en mezzanine, le tout en bois local et en matériaux eco responsable naîtront bientôt sur le site de Fourmies. « Un vrai chantier d’étude et de démonstration», se plaît Luc Dhénin.

S’ouvrir sur l’avesnois

Avec cette nouvelle situation géographique, les Compagnons du Tour de France espèrent dynamiser et développer leurs activités. «Contrairement à Jeumont, nous ne sommes plus coincés à la frontière Franco-Belge, ajoute Christophe Bastient, formateur en maçonnerie. De plus, le secteur compte pas mal d’entreprises de couverture». Essentiel pour donner des perspectives d’embauches locales aux jeunes en formation. A l’image de Christian Lefebvre à Solre-le-Château qui emploie actuellement 5 jeunes en apprentissage, les entreprises misent sur la qualité du Compagnonnage. « Nous sommes stricts, assez à cheval sur les principes comme sur les horaires, le respect… Et surtout, la qualité de notre travail d’artisan est primordiale, explique Luc Dhenin. Former aux dernières technologies est aussi l’un de ses chevaux de bataille. « Même si notre formation reste classique, nous nous devons d’apporter aux entreprises les savoir-faire dernier cri en lien avec les produits mis sur le marché ». Le temps de prendre ses marques, Luc Dhénin compte ensuite investir dans de nouveaux outils numériques, comme à l’antenne d’Arras où les logiciels BIM sont disponibles.
Outre les ateliers du centre de formation et pour mieux appréhender les situations réelles, les compagnons s’exercent sur les chantiers locaux. « Nous restaurons actuellement une chapelle à Leval, près d’Aulnoye-Aymeries, détaille Luc Dhénin. Nos apprentis y ont mis en place des pierres bleues, matériau caractéristique de l’Avesnois. Reste encore à rénover la charpente et la toiture. Ils ont également pu éprouver leurs techniques sur la restauration d’un aqueduc et d’une porte d’église vers Maubeuge ».

100% d’embauche

A l’avenir, Luc Dhénin espère accueillir encore plus de futurs compagnons. Pour y parvenir, d’autres formations pourraient voir le jour sur le site de Fourmies mais cela reste encore à l’étude. Et pour séduire les plus éloignés, un hébergement est même proposé en partenariat avec le lycée La Sagesse de Fourmies. Enfin, le centre envisage de s’ouvrir vers l’Aisne. Pourquoi pas en y implantant des bureaux ou des locaux techniques. Avec toujours en tête un argument choc : «100% d’embauche en sortie d’études».

Compagnons du Tour de France Fourmies : 60 rue Marcel Ulrici 59610 Fourmies. Tél : 03 27 67 01 52
Responsable du site de Fourmies: Luc Dhénin
Formations : Maçonnerie et couverture
Effectif : 56 élèves
http://compagnonsdutourdefrance.org/

Gérard  Mascaut, 24 ans, 2ème année  CAP maçonnerie  Apprentissage chez Covit à Sars-Poteries «Avant j’étais dans la mécanique. En discutant avec mon cousin qui a fait les Compagnons en chaudronnerie, j’ai été convaincu du sérieux et de la réputation des Compagnons du Tour de France. J’étais en 1ère année à Jeumont et l’emménagement ici est une bonne chose. Cela m’a rapproché de mon domicile. Je compte bien aller jusqu’au bout de ma formation pour obtenir mon bac pro car c ‘est plus gratifiant d’être diplômé. La suite?Je ne me lancerai pas dans le tour de France car j’ai une petite fille en bas âge, mais mon but est d’aller le plus haut possible dans l’entreprise. Pour le moment je n’ai pas la fibre d’entreprendre, cela me fait peur quand je vois les difficultés administratives que rencontrent les patrons. Mais peut-être que d’ici quelques années j’en aurais envie ».
Gérard Mascaut, 24 ans, 2ème année CAP maçonnerie
Apprentissage chez Covit à Sars-Poteries
«Avant j’étais dans la mécanique. En discutant avec mon cousin qui a fait les Compagnons en chaudronnerie, j’ai été convaincu du sérieux et de la réputation des Compagnons du Tour de France. J’étais en 1ère année à Jeumont et l’emménagement ici est une bonne chose. Cela m’a rapproché de mon domicile. Je compte bien aller jusqu’au bout de ma formation pour obtenir mon bac pro car c ‘est plus gratifiant d’être diplômé. La suite?Je ne me lancerai pas dans le tour de France car j’ai une petite fille en bas âge, mais mon but est d’aller le plus haut possible dans l’entreprise. Pour le moment je n’ai pas la fibre d’entreprendre, cela me fait peur quand je vois les difficultés administratives que rencontrent les patrons. Mais peut-être que d’ici quelques années j’en aurais envie ».
Guillaume Mabille, 24 ans, couvreur en formation pro pour 8 semaines. Salarié chez Coexia Enveloppe à  Avesnelles «J’étais en CDD dans une entreprise de couverture mais elle a dû fermer ses portes. Je me suis donc inscrit à Pôle Emploi et par la suite c’est le GEIQ qui m ‘a embauché pour le compte de Coexia Enveloppe. Je connaissais déjà les Compagnons de Jeumont car j’y ai fait une  formation de 500 heures. Ici les bâtiments sont plus sympas. Actuellement, je suis une remise à niveau sur une période de 8 semaines. On s’exerce sur la pose d’ardoise naturelle, de tranchée de noue, l’étanchéité autour des cheminées...Je ne sais pas si je pousserais jusqu’au bac pro mais cette qualification me permet d’acquérir encore plus d’expérience pour pourquoi pas, monter ma micro-entreprise».
Guillaume Mabille, 24 ans, couvreur en formation pro pour 8 semaines.
Salarié chez Coexia Enveloppe à Avesnelles
«J’étais en CDD dans une entreprise de couverture mais elle a dû fermer ses portes. Je me suis donc inscrit à Pôle Emploi et par la suite c’est le GEIQ qui m ‘a embauché pour le compte de Coexia Enveloppe. Je connaissais déjà les Compagnons de Jeumont car j’y ai fait une formation de 500 heures. Ici les bâtiments sont plus sympas. Actuellement, je suis une remise à niveau sur une période de 8 semaines. On s’exerce sur la pose d’ardoise naturelle, de tranchée de noue, l’étanchéité autour des cheminées…Je ne sais pas si je pousserais jusqu’au bac pro mais cette qualification me permet d’acquérir encore plus d’expérience pour pourquoi pas, monter ma micro-entreprise»