relief-associes

Escudié-Fermaut devient Relief Architecture

L’équipe portée par Jean-François Fermaut change de nom et ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

 

 Mettre en relief la cité, c’est notre métier”. C’est après quelques mots introductifs lors d’une soirée spéciale organisée sur le chantier du futur rectorat à Lille que Jean-François Fermaut, ses associés et ses collaborateurs ont dévoilé la nouvelle identité de leur agence d’architecture. Ne dites plus Escudié-Fermaut, place désormais à Relief Architecture. Un changement radical après 26 ans de concours et de construction, dans le Nord-Pas-de-Calais et en France. Voilà plus d’un an que le remue-méninges a débuté pour trouver une nouvelle marque. «Au fil des sondages, workshop et autres consultations, “Relief” s’est imposé. “Re” pour relecture, réinvention, renaissance, “li” pour le lien qui nous lie avec nos partenaires et la cité et “EF”, initiales des deux co-fondateurs, explique Jean-François Fermaut, architecte-fondateur. L’agence qui comporte aujourd’hui 30 personnes, 30 caractères, ne pouvait plus porter le nom de ses deux cofondateurs”.

Continuité

En une génération, il a construit avec son associé Philippe Escudié, l’une des cinq plus importantes agences au nord de Paris. Avec un credo : placer l’humain au centre des usages qu’il s’agisse de logements, bureaux, bâtiments de santé, établissements scolaires, équipements sportifs, culturels, centres commerciaux ou encore en matière d’urbanisme. Autre valeur : le partage. L’équipe travaille depuis quelques années en mode collaboratif. Une transversalité qui se traduit également dans l’association Oui Build qui vise à promouvoir, dans le cadre de la Troisième Révolution Industrielle (Rev3), une architecture innovante, plus économe en ressources et responsable. Ce changement de management est aussi intimement liée à l’histoire de l’agence. “Philippe Escudié, cofondateur, nous a quittés en 2012. Nous sommes alors 25 et je décide de garder le cap”, raconte Jean-François Fermaut. Il lui faut alors être “moins hiérarchisant, plus dans l’échange, avec une vision plus horizontale dans le management”. Une méthode qu’il partage avec Pierre Desfontaines, Matthieu Boidin, Philippe Rust et Régis Guffroy, devenus ses associés. Un point fort à l’heure du Building Information Modeling (BIM) où le travail collaboratif est le maître mot. Relief a d’ores et déjà livré cinq projets en BIM. Le futur rectorat de Lille sera l’un des prochains.

Signe de l’histoire, l’agence Relief (avec Avant-propos) devrait être officiellement désignée en décembre pour l’opération du “Forum” qui accueillera le Département du Nord à Lille. Un beau symbole pour un nouveau chapitre.