Unfinished bridge

Episode caniculaire : restez vigilants sur les chantiers !

Fait exceptionnel pour un mois de juin, Météo France prévoit des pics de température jusqu’à 40°C pour l’épisode caniculaire de cette semaine. Julien Denormandie, ministre de la ville et du logement et Jacques Chanut, président de la FFB, se sont conjointement mobilisés pour appeler à la vigilance. Ils entendent “s’assurer que les salariés du secteur de la construction puissent bénéficier de mesures adaptées de la part de leurs entreprises”.

Retour sur les bons gestes à adopter pour prévenir et repérer les coups de chaleur, selon l’OPPBTP.

Les travaux sous une chaleur étouffante sont souvent propices à un accroissement des risques : perte de vigilance et allongement du temps de réaction – un accident de travail peut vite arriver, crampes musculaires, malaises et coups de chaleur. Ce dernier peut s’avérer grave s’il n’est pas soigné à temps. Apprendre à en reconnaître les signes permet d’en limiter les potentielles séquelles : gare aux anomalies du comportement, aux grandes faiblesse et fatigue, vertiges, nausées, vomissement ou soif intense. Si vous reconnaissez ces symptômes chez l’un de vos collègues ou salariés, tentez de le rafraîchir au maximum (le ventiler, l’asperger d’eau fraîche et lui retirer ses vêtements) en attendant l’arrivée des secours.

 

Mieux vaut prévenir que guérir

Comme le rappellent Julien Denormandie et Jacques Chanut dans leur communiqué commun, “l’une des premières mesures de sécurité consiste à évaluer la situation et s’informer des conditions météorologiques et des bulletins d’alerte”. Dès lors que les températures dépassent les 30°C à l’ombre la journée, la vigilance et les précautions sont de mise.

En cas de trop fortes chaleurs, il est préférable d’aménager les horaires d’intervention et de décaler les tâches lourdes tôt le matin, tout en prévoyant des aides à la manutention et en fournissant brumisateurs et abris. Autre réflexe : modifier l’organisation des opérations en privilégiant le travail d’équipe ou en favorisant les rotations, de manière à assurer une “surveillance accrue et croisée” entre les salariés.

A noter également, l’adaptation de la tenue de travail aux conditions. Fini les couleurs foncées, privilégiez les couleurs claires qui renvoient la chaleur et permettent une meilleure évaporation de la sueur. Le casque et les chaussures de sécurité restent nécessaires, mais il est possible de soulager ses yeux grâce à des lunettes de protection teintées.

Enfin et surtout : boire beaucoup. À ce titre, les employeurs sont tenus, au nom de la loi ( article R. 4534-143 du Code du travail) de fournir au moins 3 litres d’eau fraîche par travailleur chaque jour.   

Ces quelques mesures simples permettent a minima de soulager les effets des grosses chaleurs. Reste qu’en période de canicule, le meilleur allié est encore la prudence.