Habiter2030 a remporté l'ensemble des suffrages de cette compétition internationale et raflé la première marche du podium ! - ©habiter2030

Habiter2030 a remporté l'ensemble des suffrages de cette compétition internationale et raflé la première marche du podium ! - ©habiter2030

Budapest : Habiter2030 remporte le Solar Décathlon 2019

Au terme d’un mois de compétition au coude-à-coude avec les Hollandais, l’équipe régionale – la seule française – a décroché fin juillet à Budapest, le Solar Décathlon 2019. Une victoire qui projette déjà l’association vers de nouveaux horizons.

Ils l’ont fait ! L’équipe pluridisciplinaire Habiter2030, notamment composée des étudiants de l’Ecole d’architecture de Lille et des Compagnons du devoir de Villeneuve d’Ascq s’est imposée le 28 juillet sur la première marche du podium du Solar Décathlon 2019. Leur prototype de Maison 1930 à énergie positive a remporté l’ensemble des suffrages de cette compétition internationale. Au terme des 10 épreuves, elle s’est particulièrement distinguée sur trois d’entre-elles : circularité et soutenabilité, intégration urbaine et impact, et bilan énergétique.
Au total, pas moins de deux cents étudiants issus de 14 écoles ont planché pendant deux ans sur ce défi. D’abord construit à Villeneuve d’Ascq, le prototype a pris fin juin la route de la Hongrie à bord d’une dizaine de camion. Érigée sur la base d’une ossature bois, la maison fait la part belle à une isolation privilégiant le sol et le toit. En outre, durant l’épreuve, les panneaux solaires et thermiques ont produit plus d’électricité que la maison n’en a consommée. Ce qui a fait la différence pour la victoire ? “Le parti pris global du projet avec une cohérence territoriale, économique et sociale, selon Jocelyn Gac, pilote du projet pour les Compagnons du devoir. Le proto est viable grâce au recours à des compétences, voire à des matériaux locaux. Nous avons vraiment repensé l’habitat dans sa globalité, de l’occupant aux ouvriers en passant par les industriels, le tout avec une approche plus technique que technologique, en montrant par exemple que l’usage de matériaux naturels était une solution valable”. Si un point commun devait rassembler les équipes, celui de “faire ensemble autrement à l’heure du changement climatique” a marqué le compagnon.

Et demain ?

Les curieux peuvent toujours découvrir le prototype encore exposé en Hongrie. Les partenaires, collectivités, bailleurs sociaux et entreprises, dont le soutien a été déterminant, pourraient désormais exploiter ce concentré de recherche et de solutions. “On souhaite se projeter tout de suite dans l’épreuve du réel», envisage Béatrice Auxent, présidente de l’association Habiter2030. De quoi accompagner en parallèle la formation des professionnels et leur montée en compétences. Une nouvelle étape à écrire.