Construction site with cranes against blue sky. New high-rise

Bilan économique 2018 : tendance favorable pour la construction

2018 : une année “globalement positive” avec quelques ralentissements pour la région. C’est ce qu’il ressort du rapport publié fin mai par l’Insee Hauts-de-France. Rétrospective de l’année écoulée pour le secteur de la construction

Alors ce cru 2018 ? Les résultats économiques globaux dévoilés par l’Insee s’avèrent plutôt engageants, même si la croissance nationale, de 1,7%, a été plus modérée qu’en 2017 (2,3%). De manière générale, l’emploi a continué de progresser avec la création de 164 000 postes (contre 343 000 en 2017). Le chômage a diminué de 0,3 points pour repasser sous la barre des 10% et s’établir à 9,1%. Une tendance confirmée au niveau régional, puisque le chômage est au plus bas depuis 10 ans et concernait 11% de la population active fin 2018. Le secteur de la construction, lui, suit une conjoncture pour le moins favorable, bien qu’il pâtisse de quelques replis.

Création d’emplois en hausse

Le bâtiment reste dynamique en termes d’emplois. Alors qu’il a permis la création de 26 000 postes au niveau national (+1,9%) en 2018, dans les Hauts-de-France, le secteur a gagné 1 500 postes en 2018. Une hausse de 1,5% par rapport à l’année précédente. Il représente 5,3% de l’emploi salarié dans la région (+0,1 point).
Notre territoire a connu un regain de créations d’entreprises dans le secteur. 3 800 nouvelles structures (+7,5%) ont été créées, dont une bonne partie sous le régime de la micro-entreprise.

Mises en chantier à la baisse

Dynamique, le bâtiment le reste dans le nombre d’autorisations pour la construction de logements neufs. Il demeure certes stable, avec 28 700 permis de construire, dont les trois quarts délivrés dans le Nord (53%) et le Pas-de-Calais (23%), et supérieur à la tendance nationale en recul de 6,7%. En revanche, les mises en chantier continuent de tirer vers le bas : 23 700 sur l’année (-4,9%). Les bonnes performances de l’Oise à ce niveau ne peuvent contrebalancer le repli des autres départements.
C’est dans le domaine de la vente et de l’achat de logements neufs que les ralentissements se font le plus sentir : 5 500 logements ont été vendus dans la région en 2018, avec une diminution notable de la demande pour les appartements (-8%).
Côté offre, le constat n’est guère mieux : 5 200 logements neufs ont été proposés à la vente, soit 1 000 de moins qu’en 2017.