CDC_gaelle_velay_HD

La Banque des Territoires clôture une année de transition

Avec 27,8 millions d’euros d’investissement en fonds propres, la Banque joue toujours son rôle d’effet levier en région. Mais si le montant est orienté à la baisse, le nombre de projets tend lui à progresser. “Nous intervenons de plus en plus sur des opérations de taille plus modestes”, décrypte Gaëlle Velay, directrice régionale. L’encours de prêt s’établit quant à lui à 17 milliards d’euros. Les prêts signés en 2018 ont chuté à 0,9 milliard d’euros contre 1,4 en 2017. En cause, un secteur du logement social particulièrement touché. De plus, les bailleurs et les collectivités territoriales commencent à se retourner vers les banques privées, séduits par des taux attractifs. La Banque des territoires affiche par ailleurs 3,5 milliards d’encours moyen de dépôts bancaires. Elle poursuit également son rôle d’accompagnateur privilégié pour l’installation des notaires. Enfin, elle a consacré 900 000 euros de crédits à l’ingénierie dans les projets de territoires. “L’ingénierie, ce sera mon leitmotiv de l’année”, sourit la directrice pour qui le virage vers cette activité se révèle être “une véritable réponse aux attentes des collectivités”.
Pour 2019, la Banque des Territoires entend se concentrer toujours sur la revitalisation des coeurs de ville, celle des quartiers en politique de la ville, notamment avec l’Anru, le développement de l’industrie et les projets REV3. Une attention particulière sera aussi portée au bassin minier, à la Sambre-Avesnois-Thiérache et au Calaisis. Enfin, elle vient de dévoiler son “plan logement 2” pour soutenir les bailleurs sociaux. Une nouvelle enveloppe de 800 millions d’euros sur 3 ans vient de s’ouvrir pour accompagner leurs développements. De nouvelles offres à taux fixes devraient aussi leur donner une bouffée d’air.