C’est son fondateur, Bruno Daniel, qui a choisi de donner le nom «d’université» au pôle de formation d’Arras. Pour contrer le dénigrement des métiers manuels et montrer l’étendue du parcours proposé aux jeunes, en charpente bois, couverture, maçonnerie ou peinture-décoration, de la découverte des métiers, dès l’âge de 12 ans, à la qualification.

C’est son fondateur, Bruno Daniel, qui a choisi de donner le nom «d’université» au pôle de formation d’Arras. Pour contrer le dénigrement des métiers manuels et montrer l’étendue du parcours proposé aux jeunes, en charpente bois, couverture, maçonnerie ou peinture-décoration, de la découverte des métiers, dès l’âge de 12 ans, à la qualification.

A Arras, les Compagnons du Tour de France pleurent leur directeur

Pour les Compagnons arrageois, il était un pilier. Bruno Daniel, directeur de l’université des Compagnons du Tour de France est décédé lundi 23 juillet à l’âge de 55 ans.

«Notre but est de faire des “oeuvriers”. Qu’ils soient capables, selon leur vocation et leurs ambitions, d’appliquer un savoir-faire, de gérer des équipes, de discuter avec un ingénieur, un architecte, un banquier», expliquait-il à La Chronique en novembre dernier. Bruno Daniel, fondateur de l’entité arrageoise il y a une vingtaine d’année, venait d’achever le vaste chantier d’extension des locaux. Il dirigeait 300 apprentis et étudiants prétendant aux diplômes de CAP, mention complémentaire, BP, DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques), licence professionnelle, diplôme d’ingénieur du CNAM, titre professionnel. 

La Chronique du BTP adresse ses condoléances à sa famille.