Ce que pourrait devenir l'aéroport de Lille d'ici quelques années. Crédit : Enia architectes / Vizé architectural rendering

Ce que pourrait devenir l'aéroport de Lille d'ici quelques années. Crédit : Enia architectes / Vizé architectural rendering

Eiffage décroche l’aéroport de Lille-Lesquin

L’aéroport de Lille-Lesquin s’envole des mains de son concessionnaire historique, la CCI HDF. Le 12 juillet, la groupement Eiffage-Aéroport Marseille Provence (AMP) a raflé la mise. Un changement d’aiguillage qui participe de la nouvelle stratégie de la major.

La surprise était presque de mise, si l’on omet les fuites qui ont précédé la fin de la procédure formelle. Ils étaient au total trois candidats à avoir répondu à l’appel d’offre du Smalim (Syndicat mixte des aérodromes Lille-Lesquin et Lille-Merville) : Eiffage associé à l’AMP, la CCI HDF associée au groupe d’ingénierie Egis et Vinci, aux côtés du gestionnaire allemand Fraport. C’est finalement le duo Eiffage-AMP qui a officiellement été désigné nouveau concessionnaire de l’aéroport le 12 juillet, évinçant la CCI qui en avait historiquement la gestion. 

La major, qui par là même, met un premier pied dans la gestion d’infrastructures aéroportuaires. Au total, quelque 100 millions d’euros d’investissement sont attendus avec pour objectif l’augmentation du nombre de passagers à 3,9 millions par an. Quasiment un doublement du record de 2018, année durant laquelle ils ont été plus de 2 millions à avoir foulé le tarmac lillois. Des travaux de rénovation et d’extension du terminal existant sont envisagés tandis qu’il est prévu d’améliorer les conditions d’accueil des clients par le déploiement d’outils digitaux, et d’accompagner le développement de la plateforme. En termes environnementaux, le groupe Eiffage-AMP vise une réduction de l’empreinte carbone, « en améliorant la desserte de l’aérogare via les transports en commun ». Des premières perspectives ont d’ores et déjà été dévoilées. 

Enia architectes / Vizé architectural rendering
Enia architectes / Vizé architectural rendering

L’aéroport de Lille-Lesquin est en plein développement, et Eiffage l’a bien compris ! En obtenir la gestion fait partie de sa stratégie de renforcement de sa présence sur le territoire. Le groupe de construction souhaite, en effet, développer son ancrage dans la région, mais aussi diversifier son portefeuille de concessions, surtout tourné vers les autoroutes. 

À compter du 1er janvier 2020, Eiffage et Aéroport Marseille-Provence disposeront donc de la concession (exploitation et entretien-maintenance) pour une durée de 20 ans. L’ensemble du personnel exploitant sera par ailleurs repris.