Logista Hometech s’est bâti autour d’une activité de maintenance dans le logement social. Crédit Photo : Logista Hometech

Logista Hometech s’est bâti autour d’une activité de maintenance dans le logement social. Crédit Photo : Logista Hometech

Achicourt : Avec Hometech, Logista voit son avenir en grand

Le groupe de maintenance arrageois fondé par Pierre Lobry porte désormais une marque fédératrice : Logista Hometech. Un nom placé sous le signe de l’expansion et de l’innovation à l’image de ses activités résolument tournées vers le futur.

Brique après brique, l’histoire du groupe arrageois Orthos-Logista s’est élevée autour des métiers de la maintenance du logement social. Depuis 1994, autant de «maisons» : Logista, Ateliance ou encore Hygelys que de grands services : travaux d’installation thermique, service relation-clients, assainissement, ont été déployés. «Il fallait une seule et même porte pour toutes ces entreprises agrégées autour des bailleurs, explique Pierre Lobry son président-fondateur. Une marque fédératrice et claire pour présenter le réseau de compétences qu’est Hometech».

Un forfait pour régler les bobos du logement

Une mise au point qui assoit aujourd’hui la force du groupe : «d’un côté le bien-être chez soi et de l’autre la technologie». L’innovation ? La démarche n’a jamais quitté le chef d’entreprise. «L’activité est née de l’émergence d’un contrat révolutionnaire avec un bailleur social très innovant, Pas-de-Calais Habitat, qui bousculait les principes de la maintenance, raconte-t-il. Développer un service au forfait pour en finir avec un marché de commandes pour les petits bobos du logement, qui génère en moyenne deux à trois appels par habitation / an».

Pierre Lobry, fondateur du groupe, a toujours misé sur l’innovation. Crédit Photo : Logista Hometech
Pierre Lobry, fondateur du groupe, a toujours misé sur l’innovation. Crédit Photo : Logista Hometech

Le dirigeant, alors héritier d’une entreprise d’électricité familiale, s’accroche à cette piste : «Nous avons bousculé les codes du secteur, en intégrant très tôt le digital dans nos activités, en développant également un centre d’appel pour les locataires. Et en travaillant sur une capacité de proximité et de polyvalence de nos techniciens», insiste ce président du Geiq BTP, faisant par ailleurs, de la formation un de ses maillons internes.

Près d’un quart de siècle plus tard, Pierre Lobry est à la tête d’un groupe dont les pieds ont traversé depuis longtemps les limites des Hauts-de-France. «Avec 27 agences implantées, en Normandie, en Bourgogne, en Bretagne, en Champagne ou encore du côté de Lyon. Et peut être bientôt le sud-ouest», espère-t-il.

La marque fédératrice couve aussi la volonté d’organiser un maillage national. «Nous avons déjà commencé. Une conséquence directe du partenariat avec les bailleurs que nous suivons et qui va s’accélérer avec la loi Elan, puisqu’elle oblige au regroupement». Comme l’ensemble du secteur, Logista Hometech a aussi pâti du gel qu’a provoqué la réforme. «Durant 4 ou 5 mois, les bailleurs ont évalué leur perte, puis les projets ont repris».

Des serrures connectées

Avec eux, le groupe prépare l’habitat de demain, intégrant les enjeux sociétaux. Côté volet précarité énergétique, une opération de suivi des consommations d’énergie, de chauffage et d’eau chaude avec Logis 62, sur la Côte d’Opale est en cours. Côté maintien à domicile, une expérimentation est quant à elle menée à Douai avec Norevie à destination de personnes âgées. Pierre Lobry, toujours une longueur d’avance, croit en «la serrure connectée ou des équipements qui vont permettre d’alerter. L’idée n’est pas de prendre la main sur les habitants mais bel et bien leur apporter de la bienveillance».

Un centre d’appel a été créé très tôt pour régler les petits bobos des logements directement avec les locataires. Crédit Photo : Logista Hometech

Un centre d’appel a été créé très tôt pour régler les petits bobos des logements directement avec les locataires. Crédit Photo : Logista Hometech

Logista Hometech expérimente mais son président voit plus loin. «La révolution, c’est celle des équipements connectés qui vont répondre à un service différencié, selon les occupants. Mais aussi des équipements qui dialogueront directement avec nous. Et ça c’est pour demain», sourit-il.

 

>>> Repères

72 millions de chiffre d’affaires

950 salariés

27 agences implantées au cœur des parcs des bailleurs sociaux (Hauts de France, Picardie Champagne, Normandie Pays de Loire, Rhône Alpes)

1 000 000 interventions / an

1 050 000 appels reçus / an

2 centres de relation clients fonctionnant 24h/24 et 7j/7